Enfant agressif ou violent (2 ans et +) : comment réagir ?

À partir de 2 ans, certains enfants ont des gestes violents envers leurs parents, leurs frères & soeurs ou leurs petits camarades. Comment réagir face à un enfant agressif ?

comment réagir face à un enfant agressif ou violent

 

Voici 4 comportements qu’il est préférable d’éviter face à un enfant agressif.

 

1/ Il est inutile de punir un enfant agressif

En punissant un enfant parce qu’il a eu un geste violent, nous risquons de le braquer et de ne rien obtenir de positif. 

Il est indispensable de comprendre qu’un enfant violent cache un besoin non satisfait, ou un mal-être. Pour faire cesser son comportement, il vaut mieux d’abord chercher à comprendre POURQUOI il agit ainsi.

Un enfant puni pour un geste agressif reproduira ce même comportement tôt ou tard, mais cette fois, dans notre dos, à l’abri des regards. Car dans le fond, son problème n’est aucunement réglé. Cet enfant n’aura pas été écouté. Donc il recommencera.

Et de même, l’isoler dans sa chambre pour qu’il réfléchisse à son geste violent est inutile : cela n’a aucun sens pour lui.

Attention cela ne signifie pas qu’il ne faut pas lui poser ou rappeler la règle : « À la maison, on ne tape pas, on n’utilise pas la violence ».

 

2/ Il est essentiel de ne pas le stigmatiser en lui collant l’étiquette d’enfant agressif

Stigmatiser le comportement agressif d’un enfant risque de renforcer ce mauvais comportement chez lui.

Si nous lui collons l’étiquette d’enfant agressif en lui rappelant régulièrement quelque chose comme « Tu es violent, tu es méchant », l’enfant risque de finir par se définir ainsi et de vouloir refléter cette image que nous lui donnons de lui-même. Il risque d’être persuadé qu’il est effectivement une personne violente et méchante.

Et c’est ainsi que nous transformons un comportement passager en un comportement qui va s’installer dans la durée.

 

3/ Ne pas dévaloriser un enfant agressif

Il est dangereux de dévaloriser un enfant qui se montre violent en lui disant : « Tu es vraiment méchant ! Mais qu’est-ce qui t’a pris ? Ça va pas non ?! ».

Face à ces paroles, l’enfant va se sentir humilié, mauvais et nul. Alors qu’encore une fois, il y a toujours l’expression d’un besoin caché derrière un geste violent. Un besoin que nous devons décrypter. Inutile donc de l’enfermer dans son mal-être ou dans son problème. L’idée c’est au contraire de l’aider afin qu’il cesse ce comportement.

En revanche, nous pouvons lui dire plutôt : « Je ne suis pas d’accord quand tu agis ainsi. Ça ne me convient pas du tout quand tu utilises la violence contre les autres ».

 

4/ Lui parler de son geste violent au moment opportun

Enfin, il est important de parler à l’enfant de son comportement au bon moment.

Je m’explique. Nous allons chercher notre enfant à la crèche, chez la nounou ou à l’école et on nous informe que notre enfant a tapé un petit camarade. Prenons alors l’information simplement auprès de cette personne, mais inutile d’en parler immédiatement à notre enfant devant la personne en question.

Alors oui, nous nous sentons souvent obligés de réprimander notre enfant devant la personne face à nous. Pourtant, il est essentiel de ne pas accabler l’enfant en public (il peut se sentir humilié) et, qui plus est, sans lui avoir demandé au préalable ce qui s’est passé, sa version des faits.

Ce que nous pouvons faire c’est montrer à la personne que nous sommes concernés par le sujet, que nous y prêtons une grande attention : « Je vous remercie de m’avoir prévenu, je lui en parlerai ce soir, au bon moment« . Afin que la nounou ou personne de la crèche / de l’école soit rassurée.

Il est préférable d’attendre d’être sur le chemin de retour ou d’être à la maison pour lui en parler. Attendre le bon moment, le moment propice à l’échange, pendant lequel l’enfant sera réceptif, ouvert à la discussion. Nous devons le sentir capable de se livrer.

Et alors, nous pouvons lui poser des questions en toute transparence ce qui s’est passé. Sans jugement, sans a priori. Il ne doit se sentir accablé. Cherchons simplement à savoir ce qui s’est passé. Et rappelons-lui ensuite la règle sur la violence.

 

Cas concrets sur l’agressivité des enfants

Voilà pour les 4 comportements qu’il est préférable d’éviter face à un enfant agressif.

>> Si tu souhaites aller plus loin et savoir exactement comment réagir concrètement face à un enfant agressif, j’ai préparé une vidéo dans laquelle je prends 3 exemples avec des enfants de 2 ans, 3 ans et 4 ans en détaillant les scènes précisément.

Clique sur l’image ci-dessous pour RECEVOIR LA VIDEO par email. Il te suffit de renseigner ton prénom et ton email pour recevoir la vidéo dans ta boite email immédiatement. 

agressivité chez les enfants vidéo 2

>> Si l’image n’apparait pas, Clique ICI pour RECEVOIR LA VIDEO par email.

 

Cyrielle

Cyrielle d'Horizons famille

A la naissance de mon fils en 2015, je découvre la pédagogie Montessori et son monde de bienveillance. Déclic ! Je suis convaincue des bienfaits de l'approche Montessori, de l’éducation positive et​ du maternage proximal. Ici, je partage avec toi mon expérience de maman et mes connaissances (diplômée par l'AMI - Association Montessori Internationale).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *