Pourquoi ne jamais forcer un enfant à manger ?

Parlons alimentation des enfants. Et du moment du repas qui peut être source de tellement de conflits ! Voici les raisons pour lesquelles il ne faudrait jamais forcer un enfant à manger.

Pourquoi il ne faut jamais forcer un enfant à manger ?

 

Je sais grâce à vos messages qu’il y a des familles dans lesquelles il n’y a pas un repas qui finit bien. Chaque repas finit par des éclats de voix. Donc avant même que l’instant fatidique du repas arrive, on appréhende ! Alors que ça pourrait être un beau moment de partage et d’échanges en famille.

Difficile de trouver la parade… donc les crises éclatent exactement de la même façon à chaque repas !

 

Permettre à l’enfant de gérer ses repas

Faisons confiance à notre enfant : il connaît ses besoins et son corps (à condition que nous ne soyons pas venus déjà entraver cette connaissance, en le forçant à manger ou en le privant).

Maria Montessori parle de déviance quand l’enfant est entravé dans son développement par l’intervention inutile de l’adulte.

Alors oui, « déviance » c’est un mot fort ! Mais l’idée est là. Forcer un enfant à manger ou le priver de nourriture, c’est perturber sa capacité à écouter sa faim et sa satiété.

Et puis, c’est aussi respecter notre enfant et accepter qu’il est une personne à part entière qui ne nous appartient pas et qu’il a ses propres besoins.

 

Il mangera plus tard !

Il arrive que, par périodes, un enfant ne mange pas ou peu. Ils ont tout simplement des périodes pendant lesquelles leur corps n’a pas besoin d’être autant nourri. Cela ne doit pas être source d’inquiétude outre mesure.

Quand mon fils Léo n’a pas faim le soir par exemple, je ne le force jamais. Et ce n’est pas pour autant qu’il se réveille plus tôt.

Je lui fais confiance : il se régule sur la semaine. Il mangera plus tard lorsque son corps le lui réclamera.

 

Quand l’enfant préfère jouer que manger…

Il arrive souvent qu’un enfant demande vite à sortir de table pour aller jouer. Il a besoin de se nourrir de l’intérieur en jouant, il se nourrit au sens figuré, au lieu de se nourrir au sens propre 🙂 C’est comme cela que je le vois.

 

En cas de perte de poids conséquente de l’enfant…

Si toutefois, l’enfant est en perte de poids, il est bon évidemment de consulter l’avis d’un pédiatre ou d’un expert.

Mais rappelons-nous que nous donnons souvent trop à manger à nos enfants ! Ils ne peuvent absolument (et ne doivent) pas ingérer les mêmes quantités que nous, adultes.

 

En conclusion, faisons confiance à notre enfant pour reconnaitre ses besoins (sa faim et sa satiété) afin de ne pas créer à long terme un véritable conflit avec la nourriture.

 

Cyrielle

 

Cet article peut également t’intéresser : Ton enfant refuse d’aller à la douche ?

 

>> Si tu as aimé cet article, tu aimeras aussi les vidéos que je publie toutes les semaines sur la chaine YouTube Horizons famille. Près de 200 vidéos et plus de 6000 abonnés à ce jour ! Tu y trouveras des réponses sur la parentalité positive & bienveillante, la pédagogie Montessori et le maternage proximal.

Cyrielle d'Horizons famille

A la naissance de mon fils en 2015, je découvre la pédagogie Montessori et son monde de bienveillance. Déclic ! Je suis convaincue des bienfaits de l'approche Montessori, de l’éducation positive et​ du maternage proximal. Ici, je partage avec toi mon expérience de maman et mes connaissances (diplômée par l'AMI - Association Montessori Internationale).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *