Couple parental: quand les parents ne sont pas d’accord sur l’éducation

Difficile de gérer les différences dans la manière d’éduquer dans le couple parental ! Il y a des situations où ton partenaire et toi n’êtes pas d’accord sur la manière d’agir. Il s’agit parfois de petits désaccords. D’autres fois, de différences fondamentales dans les valeurs que chacun souhaite transmettre à l’enfant.

Voyons ici pourquoi il y a des différences et tu vas voir que nous ne pouvons pas y échapper. Et surtout comment gérer ces désaccords dans le couple parental.

Désaccords et conflits dans le couple parental

 

Pourquoi existent-ils des désaccords dans le couple parental ?

Dans un couple parental, il y a 2 parents. 2 individus uniques. Même s’ils ont décidé d’avoir un enfant ensemble ! Il y a donc 2 visions uniques et différentes de l’éducation.

Même si nous partageons une vision proche de l’éducation d’un enfant dans les grandes lignes, que nous avons des valeurs & principes communs, il y a forcément sur certains points des désaccords entre les 2 parents.

Chaque parent a son propre vécu.

On entend souvent qu’avoir un enfant nous rappelle l’enfant que nous étions nous-même. Et l’éducation que nous avons reçue influence forcément le parent que nous sommes aujourd’hui. Or, nous n’avons pas eu la même enfance, ni reçu la même éducation.

De plus, chaque parent a son caractère, sa propre personnalité. Bref, nous sommes 2 individualités uniques. Donc rien de plus normal à ce qu’il y ait des divergences dans la façon dont nous nous occupons de nos enfants.

 

Couple parental : comment gérer les désaccords ?

Ton partenaire est plus permissif ou plus autoritaire que toi. Tu n’aimes pas certaines de ses attitudes ou réactions avec votre enfant. Rien de plus naturel !

Je pense que chacun doit être à l’écoute de l’autre. Si toi, tu es plus dans l’éducation positive & bienveillante, essaye de lui parler de ta vision avec bienveillance sans la lui imposer. Eh oui, la bienveillance, elle s’applique dans le couple, pas qu’avec notre enfant 🙂

Une maman m’avait écrit que son conjoint la trouvait laxiste. C’est souvent une idée reçue que l’on peut avoir sur l’éducation positive & bienveillante. Dans ce cas rien, ne t’empêche de lui glisser un article, une vidéo sur le sujet pour qu’il/elle comprenne de quoi il s’agit et lui montrer qu’il ne s’agit pas de laxisme.

Souvent, quand l’information vient d’une tierce personne, elle a parfois plus de poids. Et cela peut faire évoluer la réflexion de ton/ta partenaire. Lui permettre de mieux comprendre ta façon d’agir. Choisis l’information en fonction de ses sensibilités à lui/elle pour que cela fasse mouche.

Attention, l’idée n’est surtout pas de le/la faire culpabiliser sur le fait qu’il ou elle fait mal ! Ne cherche pas à lui imposer de faire comme toi mais fais juste en sorte qu’il/elle comprenne ta démarche.

Et inversement, toi aussi, sois à l’écoute de sa vision, même si elle s’oriente plus vers l’éducation traditionnelle que toi.

 

La clé ici c’est le lâcher prise :

Accepter que notre partenaire ne se comporte pas de la même manière que nous. Reconnaitre que notre façon de faire n’est pas for-cé-ment LA meilleure.

Ne pas imposer à l’autre notre modèle. Car lui imposer d’agir comme nous, c’est l’obliger à être quelqu’un d’autre, c’est l’empêcher d’être lui/elle-même, c’est l’empêcher d’être sincère avec son enfant. 

Si tu lui imposes de se comporter selon ta vision de l’éducation, il/elle va t’imiter 1 fois, 2 fois, 3 fois… mais le naturel va vite revenir au galop. Et l’enfant va sentir un manque de naturel, de spontanéité.

Ainsi, il est primordial de lâcher prise et d’accepter les différences qui existent.

 

Comment lâcher prise ?

Pour t’aider à lâcher prise, garde à l’esprit tout ce que l’autre parent apporte à l’enfant. Tu peux lui reprocher certaines attitudes certes, mais il y a forcément des choses qu’il/elle fait et que tu aimes le/la voir faire avec ton enfant. Eh bien il faut se focaliser là-dessus !

Si tu as du mal à reconnaitre les qualités de parent de ton/ta partenaire, concentre-toi, prends ton temps et notes-les ces qualités ! Les formuler par écrit va t’aider à les garder en mémoire. Et à en prendre la pleine mesure. Et relie ces notes de temps en temps !

Inversement, réaliser que nous sommes nous-même perfectible, va nous aider à relativiser. Il y a sans doute des choses que tu fais moins bien avec ton enfant. Des choses que ton/ta partenaire te reproche (ou pourrait te reprocher !).

Par exemple, il/elle se montre particulièrement patient lors des repas à table… et pas toi ! Ou bien il/elle est très entreprenant(e) concernant les activités ou les sorties avec les enfants, alors que toi non. Bref l’idée est de replacer les choses dans leur contexte et de se rappeler que nous ne sommes pas parfaits non plus. Prendre conscience de cela te permettra aussi d’accepter plus les différences ou les « faiblesses » de ton/ta conjoint(e).

 

Ne pas être en conflit permanent avec ton/ta partenaire

Pour finir, il est normal qu’il y ait des différences. Voire inévitable ! Un couple c’est 2 individualités uniques.

Mais c’est important de ne pas être en conflit permanent avec ton/ta partenaire. C’est néfaste pour le couple, mais également pour les enfants.

Rappelons-nous que nous n’obtenons rien par la force. La bienveillance se vit aussi dans le couple. Chaque parent a sa place et son rôle à jouer auprès de l’enfant. Mettons en valeur la complémentarité des 2 parents 😉 Et misons sur la solidarité malgré les différences.

 

Cyrielle

 

Cet article peut également t’intéresser : article

Cyrielle d'Horizons famille

A la naissance de mon fils en 2015, je découvre la pédagogie Montessori et son monde de bienveillance. Déclic ! Je suis convaincue des bienfaits de l'approche Montessori, de l’éducation positive et​ du maternage proximal. Ici, je partage avec toi mon expérience de maman et mes connaissances (diplômée par l'AMI - Association Montessori Internationale).

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. franck dit :

    bonjour Cyrielle
    en effet vaste sujet . comme d’ailleurs j’ai une nounou qui n’est pas dans l’éducation bienveillante : que faire?
    La on touche un point délicat car effectivement on a deux positions opposées et qui s’affrontent parfois
    je vis cela personnellement puisque j’ai adopté l’éducation bienveillante mais ce n’est pas la vision de ma femme, qui st dans l’éducation traditionnelle stricte
    on s’oppose régulièrement . mais je pense qu’effectivement (et c est ce que je vais faire bientôt) c’est déjà lui présenter des livres sur le thème
    j’ai déjà commencé en fait avec un article important
    et le mieux c est qu elle aille en stage
    je suis moi même formateur en Discipline Positive mais comme tu dis , il faut passer par un tiers , sinon ça sera difficile
    Franck , auteur du blog http://www.lebonheurenfamille.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *